100 000$, le sabot et le Guggenheim

The Hugo Boss Prize 2010, Hans-peter Feldmann.

L’argent ne se trouve pas sous le sabot d’un cheval certes mais sur les murs du Guggenheim, oui. 100 000 dollars collés sur les très distingués placo-plâtres de la galerie.

L’artiste choisi d’exposer son prix Hugo Boss reçu précédemment. Sens du recyclage ou expression du lien qui unit art et argent ?

Voici un portrait robot

Portrait d’Edmond de Belamy, 1ère œuvre ­produite par une intelligence artificielle, créée par 3 « artistes » français, Hugo ­Caselles-Dupré, Gauthier Vernier et Pierre Fautrel.

Elle est peut être la prochaine rupture de l’histoire de l’art contemporain. Elle en a déjà les signes puisqu’elle soulève les passions, certains n’hésitant pas à qualifier le tableau de plagiat ou d’imposture.

Rupture esthétique en plus d’une certaine remise en question du statut d’artiste et des institutions : comment le portait réalisé par des informaticiens grâce à la « technique » du pixel coloré peut-il prétendre à être oeuvre d’art ? Un sujet qui sera discuté par les experts prochainement à ne pas en douter.

Le tableau a été vendu aux enchères plus de 380 0000€ en octobre 2018, par Christie’s. Si, en plus, l’argent s’en mèle…

PS : Le robot ne laisse rien au hasard: jetez un coup d’oeil à la signature en bas à droit du tableau.

Drapeau rouge sang

Drapeau catalan peint pour le carton d’invitation d’une exposition à Barcelone, 1971, Antoni Tapies.

A l’arrière plan, l’écriture grise fait référence à l’histoire et l’art catalans;

Au 1er plan, la version de l’artiste du drapeau catalan : quatre barres rouges sur un champ jaune comme un clin d’œil à la Catalogne. La légende voudrait que le drapeau catalan ait été inventé par un comte de Barcelone agonisant, dessinant avec ses doigts ensanglantés sur son bouclier doré pour créer le symbole de la Catalogne.

Draw, Paint, Print pour Noël

Idée cadeau pour un « Noël arty contemporain »: « Draw, paint, print » as great artists de Marion Denhars.

Bonne nouvelle ! Disponible uniquement en anglais donc une occasion de faire un peu d’anglais, so chic ! Et une bonne excuse de vous amuser à gribouiller des oeuvres d’art contemporaines avec vos enfants qui ne speak pas encore la langue de Shakespeare.

Donc si vous cherchez un livre sympa sur l’art contemporain avec des exercices créatifs et amusants, ce livre est pour vous !!! Pour les enfants mais pas que… Je l’ai moi-même commandé et testé : je confirme donc sont intérêt certain pour la découverte du prochain great artist…

Disponible sur Amazon ici.

Et n’hésitez pas à faire suivre vos oeuvres d’art en commentaire…